sous la lune de février

19 février 2019 § 1 commentaire

dessiné ce soir au stylo bille …

où est ma tête ? je ne vois plus que la lune …

***

Avions-nous convoyé le reflet d’un reflet
ou mis le cap sur l’analogue

n’avoir plus faim n’abolit pas la faim
et les nommer ne scelle pas les choses

qui pouvait dire,
je suis là où finit le voyage
si le regard levait encore un horizon
sous le couchant défait

certains voulaient la neige pour s’unir au silence
et d’autres une parole
qui chiffrerait d’un mot tout le visible

mais l’œil qui s’éveillait une nouvelle fois
reflétait aussi bien la fin que le commencement

ailleurs
les pierres mêmes avaient sommeil

Bernard Noël
trouvé chez Arbrealettres

 

 

 

avec le reste du ciel

1 mars 2017 § Poster un commentaire

une lune inopinée …

lune-inopinee-par-kajanc

 

pour la lune la question est :
ceux qui la contemplent
sont-ils les mêmes
qu’il y a mille ans ?

Abbas Kiarostami

moshi moon 

5 février 2017 § Poster un commentaire

sur le papier du moshi au litchi … avec un peu d’encre et de colle … 

rêverie du dimanche soir 

19 septembre 2016 § 2 Commentaires

éclose le lundi matin … la semaine à mes pieds alors que je tends encore l’oreille du côté du jardin … ma tête se transforme en pivoine … là-bas où la lune semblait contempler ma floraison ultime … même si elle regarde, jamais elle ne voit … je reprends ma course joyeuse au milieu du grand champ …

pivoine par Kajan(c)

 

pleine lune

18 novembre 2013 § Poster un commentaire

improvisation sous la lune d’une carte médecine « le lapin »      ( dessin de départ d’ Angela C. Werneke… )

Lapin shamane par Kajan (c)

Brillante de beauté comme lune d’automne,
qu’en mon esprit la déesse des paroles,
écartant le rideau de ténèbres,
illumine le sens de toutes choses.

extrait de Sahityadarpana de Viswanatha

luné

16 septembre 2012 § Poster un commentaire

J’étais entouré de solitude ce soir-là et lisais un livre.
Mon coeur se desséchait, il me semblait que la beauté était façonnée par des marchands de paroles.
Je fermai le livre avec lassitude et soufflai la chandelle.
En un instant la chambre s’emplit de lune.

Esprit de Beauté, comment pouvais-tu,
toi dont l’éclat inonde le ciel,
rester caché derrière une minuscule flamme de bougie ?
Comment quelques vains mots d’un livre
pouvaient-ils monter comme une brume et te voiler,
toi dont la voix apporte au coeur de la terre un calme ineffable ?

(Rabindranath Tagore)

en attendant l’éclipse…

15 juin 2011 § 2 Commentaires

Où suis-je ?

Entrées taguées lune sur journal du dessin rencontre.