les peaux raient l’eau en cours … 

21 mai 2017 § Poster un commentaire

Pour la chasse aux lions:
vous achetez un tamis et vous allez dans le désert.
Là, vous passez tout le désert au tamis.
Quand le sable est passé,
il reste les lions.

Alphonse Allais

 

70 ans

18 mai 2017 § Poster un commentaire

n’est pas l’âge de ce personnage mais celui de l’édition du livre sur lequel je l’ai dessiné au stylo bille …

 

Le bleu
Vient de plus loin
Que la lumière.

Guillevic

**************************************

Le firmament
Accueille les chants

Qui de partout
Montent vers lui.

Il les absorbe
Et les transforme en bleu.

Guillevic

 

deux cœurs sur un tabouret 

27 avril 2017 § Poster un commentaire

Sans se parler, deux coeurs s’aiment secrètement.
Elle coud sous la lampe; sous la lune, il s’achemine.
Arrivé devant le perron, il sait qu’elle n’est pas encore couchée.
Dans la nuit profonde, on entend le bruit des ciseaux qui tombent…

Anonyme

 

savoir détourner le pingouin 

15 avril 2017 § Poster un commentaire

en continuant mon travail de transformation inopinée,  je garde à l’esprit notre capacité de tout renverser, de faire exploser la baudruche nommée realité: une perspective joyeuse quand la pensée s’amuse et n’est qu’un écho de la tendresse universelle, de la joie une que nous partageons… 

présence en chaque chose 

4 avril 2017 § 7 Commentaires

le désespoir serait-il appel à poésie ? chaque instant quotidien me pousse vers une révélation… vers une vision qui guérit de tout…

Il n’y a que de petits miracles quotidiens,
des illuminations,
des allumettes allumées subitement
dans l’obscurité

Virginia Woolf

l’immense quotidien roulé dans l’iris
un matin
d’orchidées trouvées

Nicole Brossard

Quotidiennes

Voici que dans cette journée
Le ciel d’azur proclame
Qu’il va s’ouvrir,

Que nous allons voir
Ce dont nous ne savons
Rien que l’existence,

Que ce sera la grande révélation,
L’éblouissement où nos profondeurs
Se laisseront dévoiler

Et nous vivrons alors
Selon ce désir fou
Qui est en nous –

Cela s’annonce tous les jours
Et chaque jour nous espérons
Que ce sera pour aujourd’hui.

Guillevic

les beaux mots ont été glanés sous l’arbrealettres

 

mystère de ce soir

22 mars 2017 § Poster un commentaire

je ne suis pas de celles qui se laissent coller un meurtre sur le dos… même pour une fondue! le dessin rencontre de ce soir est apparu comme l’indice ultime que tout n’était qu’apparence: le principal était d’en rire… le lapin a enfin rejoint le ciel… plus personne ne se souvient de ce qu’il y a dans ce foutu couvre-chef… le chapeau claque pour la tête qui le mérite… lo lo lo lo… qu’il est doux de délirer en bonne compagnie… qu’il est léger de se laisser porter par le bruit de la pluie…

La magie de la poésie consiste à rendre compte du monde,
non en le désignant,
mais en le révélant.

Jean-Marc Debenedetti

 

Printemps, prends-moi ! 

21 mars 2017 § 1 commentaire

dessiné dans le M2 parce que aime deux …