l’heure du thé

21 août 2016 § 5 Commentaires

croquis improvisés sur sachet de thé… de ceux qui me sont restés de la collecte pour Armén Rotch

infusion par Kajan(c)

Infusé par Kajan(c)

La première tasse humecte mes lèvres et ma gorge.
La deuxième bannit ma solitude.
La troisième dissipe la lourdeur de mon esprit, rendu confus par tant de lecture.
La quatrième exhale une légère transpiration, dispersant par mes pores toutes afflictions de la vie.
La cinquième me purifie.
La sixième m’ouvre le royaume des immortels.
La septième, ah que ne puis-je en boire davantage !
Je ne perçois plus le souffle du vent qui enfle mes manches.
Transporté par cette douce brise, je gagne les cieux.

Lu Tung  ( trouvé )

il s’est posé à la fin du jour…

20 août 2016 § 8 Commentaires

 … puis il a souri …

( quelques-unes de mes interventions dessinées sur le mur encore brut de la cuisine… inopinément… avec le reste de peinture… et tout mon cœur…  )

SURPRISE D’EN HAUT

Au fond du couloir les portes s’ouvriront

Une surprise attend ceux qui passent

Quelques amis vont se trouver là

Il y a une lampe qu’on n’allume pas

Et ton oeil unique qui brille
On descend l’escalier pieds nus

C’est un cambrioleur ou le dernier venu

Qu’on n’attendait plus

La lune se cache dans un seau d’eau

Un ange sur le toit joue au cerceau

La maison s’écroule
Dans le ruisseau il y a une chanson qui coule
Pierre Reverdy


 

 

hipstamaticphoto-491424824.787667


cœur de ce matin

23 juillet 2016 § 2 Commentaires

1… 2… 3… Pique celle-là ! les battements du mien accélèrent grâce au café … grâce à toi… grâce à la vie…

dessiné ce matin en dégustant mon café portugais…

coeur de pique-celle de base par Kajan(c)

coeur de pique-celle clair par Kajan(c)

coeur de pique-celle par Kajan(c)

Le cœur est un jardin secret
où se cachent des arbres

Il manifeste cent formes,
mais il n’a qu’une seule forme.

C’est un océan immense,
sans limites et sans rives

Cent vagues s’y brisent
les vagues de chaque âme.

Rûmi

 

 

double sens

13 juillet 2016 § Poster un commentaire

comme le métro dans lequel je me déplaçais aujourd’hui en dessinant des esprits avec esprit alors qu’ « est-ce pris ? » tu m’as dit… et ce prix ? chair… très chair… 

double sens par Kajan(c)JPG

double sens renversé par Kajan(c)

 

du matin au soir

11 juillet 2016 § Poster un commentaire

du matin au soir par Kajan(c)

°°°

du soir au matin par Kajan(c)

 

le même dessin… né ce matin dans le métro puis parachevé ce soir… boucle bouclée… et des pétales comme des amis réunis…     
                                 
à Syl et Syndie

 

L’homme n’est qu’une fleur de l’air
tenue par la terre,
maudite par les astres,
respirée par la mort;
le souffle
et l’ombre de cette coalition,
certaines fois,
le surélèvent.

René Char

deux petites choses arrachées à mon ventre

10 juillet 2016 § Poster un commentaire

le coeur au ventre par Kajan(c)

Je n’aime pas
Qu’il y ait en moi

Ces espèces de brouillards
Qui empiètent sur mon domaine

Et ne me laissent pas voir
Où je suis, où j’en suis.

Alors j’attaque, je ramasse
Tout ce qu’au-dedans je trouve

Et tout ce qu’au-dehors j’arrache
Comme clarté ou moyen d’en faire naître.

Dans ce dehors,
Les mots percent.

Les mots sont des épées
Contre les ventres des brouillards.

Guillevic

 

de dent par Kajan(c)nb

du jour

6 juillet 2016 § 2 Commentaires

chacun de nous se laisse aller à la fascination de son propre fantasme… des pieds… un ballon… l’étrange chapelet retrouvé dans un tiroir… et ce dessin fait ce matin dans le bus et le métro…

fascination par Kajan(c)

 

Sur le tard, je n’aime que la quiétude.
Loin de mon esprit la vanité des choses.
Dénué de ressources, il me reste la joie
De hanter encore ma forêt ancienne.

La brise des pins me dénoue la ceinture;
La lune caresse les sons de ma cithare.
Quelle est, demandez-vous, l’ultime vérité?
Chant de pêcheur, dans les roseaux, qui s’éloigne…

Wang Wei

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 116 autres abonnés