au centre

6 février 2016 § 2 Commentaires

4 février pour Sylvie par Kajan(c)

Je suis dans mon centre,
Tu es dans le tien.

C’est la rencontre de nos centres,
La permanence de cette rencontre
– Pour tout éclairer –

C’est leur coïncidence
Qui est notre amour.

Guillevic

à Sylvie la magicienne au goût sauvage…

bientôt achevé…

23 avril 2013 § 3 Commentaires

démarré il y a 4 mois, plus de vingt personnes ont participé à son élaboration…

 

Les fleurs ne sont pas interrogatrices.
Elles n’espèrent que le destin de devenir des livres d’amour pour les oiseaux
Ou mourir simplement et sans tristesse sous un regard de jeune fille.
Elles n’ont pas de doute du probable, l’amertume de l’irrévocable.

Elles n’ont pas de mémoire. Elles ont oublié le départ initial et la nostalgie du retour.
Elles donnent sans hésiter, comme les petits enfants aux mains de la bonne journée.
Leur gloire est de s’endormir dans le sein des morts.

Elles ne sont pas interrogatrices et ne demandent pas au vent d’où il vient
Ni où il va. Elles ne creusent pas la neige pour
trouver l’extrémité de la blancheur ; elles ne réfléchissent pas
Pour connaître le sort de leur ombre qui se perd dans les corridors de l’eau,
Et ne se demandent pas pourquoi roulent les voitures
pourquoi sonnent les horloges en blessant la mémoire,
Pourquoi naissent et meurent — meurent et naissent
les hommes,
Pourquoi les morts n’écoutent pas, pourquoi ils ne
parlent pas, pourquoi ils ne se présentent pas à l’autre entrée,
Ni ce qu’il est advenu de l’autrefois, cet avant tout
l’avant qui n’existe et ne revient pas en arrière,
Et ce qui est arrivé pour que le soleil s’en tienne à sa course en multipliant les chevaux,
en transformant les chevaux.

Qui sait, qui peut dire vers où se dirigent et vont les axes de l’éternel ?

Peut-être se dirigent-ils vers le point du début pour parfaire la circonférence

Pour terminer l’aventure de la fuite lointaine et
exclure du domaine de l’accompli, tous les possibles et tous les vols inutiles
En rejetant leur moi, en annulant leur moi
Sans commencement ni fin dans l’immobilité de la plénitude,
Scellant le mouvement parfait dans l’immobilité complète
Comme une statue, vaisseau en relief qui voyage, voyage…

Les fleurs seront pleinement accomplies en retrouvant leur réalité totale
Et leur gloire sera de se donner spontanément à ton regard parfait

Georges Themelis

 

mise en forme du jour

3 février 2013 § Poster un commentaire

à partir d'éléments du billet de 1000 francs suisses

à partir d’éléments du billet de 1000 francs suisses

aperçus du projet « le prix du paradis »

sur la table de découpage

sur la table de découpage

 

Dès que nous séchons notre papier, il n’est plus autour de nous qu’une grande solitude.
A la fin, il n’y a plus que la mort sur les rives de la mer. Tout est néant.
Mais dans la cendre des mots je sais bien que nous écrirons encore avec le doigt, comme des enfants.

Antonio Brocardo

la dentelle d'Edgar

C’est pas brillant
Papier d’argent
C’est pas donné
Papier-monnaie
Ou l’on en meurt
Papier à fleurs
Ou l’on s’en fout

Serge Gainsbourg

à l'oeuvre...

chacun exprime sa sensibilité dans un mode choisi…

la table à découper...

 

il est né ce mandala

1 février 2012 § 1 commentaire

construit par 27 personnes du 31 décembre 2011 au 31 janvier 2012

sur un tirage de couleurs…

des motifs d’aimer

25 janvier 2012 § Poster un commentaire

 

mandala d’hier et d’aujourd’hui

21 janvier 2012 § Poster un commentaire

et enfin le mandala ce matin

 

et ça continue… encore et encore…

17 janvier 2012 § 1 commentaire

jusqu’à fin janvier…

je te propose de participer à la réalisation d’un mandala collectif
en passant à mon atelier le dessiner ou le colorier…

nous passons bientôt à la phase « motifs » après avoir clos le coloriage aux crayons de couleurs

la taille du mandala est d’environ 80x80cm

à bientôt

Où suis-je ?

Entrées taguées mandala sur journal du dessin rencontre.