retourner au noir

4 juin 2010 § 3 Commentaires

dites-moi tout ce que vous voyez, entrevoyez, devinez… imaginez

un dessin inspiré par la gravure sur bois, technique que je tente d’approcher…

la grande impatiente que je suis se rebelle…


au labyrinthe de moi-même, je

ne sais plus quel est le chemin qui me mène

d’ici à la réalité claire et humaine,

à la réalité pleine de lumière où je pourrais

me trouver des frères


Tagué :, , , ,

§ 3 réponses à retourner au noir

  • Langda dit :

    Dans le dessin du milieu, je vois, je vois…

    un homme-lion-arbre
    maladivement enraciné dans une ville obscure
    aux contours états-uniens
    cachant derrière lui une étrange guitare-bouteille
    aux allures de revolver ou d’arc pointé on ne sais où
    et la ville s’arrondit dans les collines de la campagne
    se disperse en rizières dans l’océan
    laissant au travailleur un espoir de congés payés
    tandis que toujours nous garde à l’oeil son regard séduisant

    Mince alors, Kajan, c’est une véritable image de Rorschach que tu nous as produite là !

  • Kajan dit :

    T’as pris de l’inspirine toi?… merci pour tes mots souvent liés au sort de l’homme urbain…
    et à tout bientôt dans le cosmos

  • Langda dit :

    C’est ton dessin qui m’aspire ! Ah, si je connaissais des hommes sylvains, ou des lutins des champs, je serais très heureux de parler d’eux.
    See you in space

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement retourner au noir à journal du dessin rencontre.

Méta