le c(h)oeur en pleine poire

11 décembre 2010 § Poster un commentaire

 

vive émotion jeudi soir à la Radio Suisse Romande en entendant le chœur ukrainien Kalena…

l’âme slave dans une débauche de sons de couleurs et d’émotions… pas habituée à cela dans mon univers protestant… comme ça fait du bien… le cœur exulte…

à regarder sur le site de La Première sous rubrique Photos

et un merci particulier à Gérard Suter

L’eau coule vers la mer bleue

L’eau coule sans fin…
Et c’est en vain que le cosaque
Cherche où est son destin.
Il est parti droit devant lui
Tandis que jouait la mer
Que jouait son cœur
Et qu’une voix lui disait :
 » Où t’en vas-tu à l’aventure ?
Et pour qui as-tu donc quitté
Le père, la vieille mère
Et la douce jeune fille ?
Ailleurs, il y a des étrangers
Ailleurs la vie te sera dure
Et tu ne trouveras personne
Pour partager tes larmes et tes pensées.
Il est maintenant au bord du rivage
Tandis que joue la mer.
Il n’a trouvé que la douleur.
Les goélands volent vers l’autre rive
A jamais hors d’atteinte.
Il pleure. Les ronces et les épines
Ont couvert les chemins.

1838

Traduit par Kaléna Uhryn

poème de Taras Chevtchenko

Tagué :, , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement le c(h)oeur en pleine poire à journal du dessin rencontre.

Méta