étreinte

7 février 2011 § 2 Commentaires

le souvenir tendre pris dans la trame d’un châle

 

dans un désir, un mouvement, une courbe gracieuse

le jasmin étreint la statue


On voit mourir toute chose animée

Lors que du corps l’ âme subtile part.

Je suis le corps, toi la meilleure part:

Où es-tu donc, ô âme bien-aimée ?

extrait d’un sonnet de Louise Labé

 

 

pour Celeste

Tagué :, , , ,

§ 2 réponses à étreinte

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement étreinte à journal du dessin rencontre.

Méta