vide… grenier du jour…

29 août 2015 § 1 commentaire

sur le flanc de la surface commerciale… côté obscur du marché… dans un square aux bancs rouges… où se croisent aux diverses heures du jour et de la nuit des populations pas toujours compatibles… du moins en apparence… des jeux, des livres, des lampes et des biscuits au citron, des poupées et de la vaisselle, plein d’objets, de souvenirs… le soleil… peu de passants… ils préfèrent acheter où il fait frais… le cours des figurines de plastique est en chute libre… moins de 10 fois leur valeur d’achat… il faut appâter le chaland… comment… ma voisine est agacée… la chaleur ravive  des odeurs de merde de chien… en face les pâtisseries restent appétissantes… des sourires et des mots amicaux… quelques sous en poche et de la sueur… reliques de notre monde consommateur

sous l'arbre par Kajan(c)

Dans quelques coins du grenier
j’ai trouvé des ombres vivantes
qui remuent.

Pierre Reverdy

la buvette parasol par Kajan(c)

Ultimes moulins et greniers

Où demeurent, cherchés par l’enfance,
les ultimes moulins et greniers,
les ultimes auberges qu’habite
la science ignorée par les livres?

Jean-Claude Renard

les cartons par Kajan(c)

BOITES

On peut tout mettre dans les boîtes
Des cancrelats et des savates
Ou des oeufs durs à la tomate
Et des objets compromettants
On peut y mettre aussi des gens
Et même les gens bien vivants
Et intelligents
Oui oui décidément la boîte
Est bien le plus indispensable
Des progrès faits depuis les temps
Que l’on nomme préhistoriques
Faute d’un terme plus subtil
Pour désigner la vague époque
Où le dinosaure dînait
Dans les marais de l’Orénoque
Où le brontosaure brutal
Broutait des brouets brépugnants
Où le ptérodactyle enfin
Ancêtre extrêmement voisin
Du sténodactyle ordinaire
Ouvrait pareil à Lucifer
Des ailes de vieux cuir de veau
Dans un crépuscule indigo
En faisant claquer ses mâchoires
Pour effrayer nos grands-parents
Différence fondamentale
Avec notre vie d’aujourd’hui
La boîte, messeigneurs, n’existait pas encore.

BOITES

Je vous aime toutes, je vous aime
Vous vous suffisez à vous-mêmes
Et jamais ne nous encombrez.

Car pour ranger les BOITES
les BOITES
les BOITES
On les met dans des BOITES
Et on peut les garder.

Boris Vian

Tagué :, , , , , , , , , ,

§ Une réponse à vide… grenier du jour…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement vide… grenier du jour… à journal du dessin rencontre.

Méta